30 août 2012

Les errances du mangeur : journée de réflexion et d'activités

Dans le cadre du colloque-événement Trajectoires Montréal

Date : 22 septembre 2012
Lieux : La Ressourcerie de Saint-Hyacinthe (1165, avenue Laframboise) + le chapiteau Desjardins du Rendez-vous des papilles de Saint-Hyacinthe

Des Fruixis aux fermiers de famille, en passant par la nourriture de rue et le dishcrawl, la mobilité se trouve au cœur de l’alimentation des individus qui habitent le Grand Montréal. Le 22 septembre 2012 au centre-ville de Saint-Hyacinthe, plus de quinze chercheurs, créateurs et blogueurs s’intéresseront à l’imaginaire du déplacement dans les espaces urbain et périurbain en s’attardant à une dimension concrète du quotidien : l’alimentation. Sous la direction de Simon Harel, professeur et directeur du Département de littérature comparée de l’Université de Montréal, et des doctorants Marie-Christine Lambert-Perreault (UQAM) et Joël Thibert (Princeton University), « Les errances du mangeur » abordera l’évolution de la ruralité québécoise, la représentation de la nourriture et de la mort (cette fin de trajectoire) dans l’art contemporain, en plus d’envisager l’aliment comme un signe d’identité à travers diverses conférences et performances d’artistes et de conteurs. Réalisée en collaboration avec ORANGE, l’événement d’art actuel de Saint-Hyacinthe et Le Rendez-vous des papilles 2012, la journée de réflexion « Les errances du mangeur » s’inscrit dans le cadre de Trajectoires Montréal, un colloque interdisciplinaire et non traditionnel consacré aux trajectoires géographiques, culinaires et culturelles qui se rencontrent dans l’espace (péri)urbain.


Autopsie du mangeur
À leur arrivée à la Ressourcerie de Saint-Hyacinthe la matinée du 22 septembre, les participants de Trajectoires Montréal seront invités à visiter l'exposition ORANGE 2012 et à assister à la performance « Le lait » (2e partie de l'ensemble « Le lait et le miel ») de l’artiste Karine Turcot. Mélanie Boucher (UQAM), Élise Desaulniers (auteure), Doyon / Demers (collectif d’artistes), Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (Université McGill), Patrice Loubier (UQAM) et Ianik Marcil (économiste indépendant) discuteront par la suite de la manière dont l’art récent questionne les liens entre le corps, la nourriture et la mort.




Nous sommes tous des mangeurs
En début d’après-midi sous le chapiteau Desjardins du Rendez-vous des papilles, le professeur Jean-Pierre Lemasson (UQAM) partira à la recherche du Nous culinaire, alors que la professeure Geneviève Sicotte (U. Concordia) envisagera l’aliment et la gastronomie comme des objets médiateurs de l’identité québécoise. Ève Dumas (La Presse) et Anne Fortin (Librairie gourmande) se joindront par la suite à la discussion, qui sera animée par Anita Ramacieri (Avenue 8) et se demanderont si, à une époque où manger rassemble les citoyens de toute allégeance sur la place publique, la nourriture peut être envisagée comme une balise identitaire pour le Québec contemporain.




La tablée des conteurs
Les histoires ont pris diverses couleurs et saveurs en Montérégie, des ancêtres amérindiens aux nouveaux arrivants, en passant par les colons venus de France et tous les voyageurs de passage. Les participants seront enfin conviés à « La tablée des conteurs » sous le chapiteau Desjardins du Rendez-vous des papilles : des voyageurs du pays des mots leur offriront un imaginaire gourmand qui se déguste lentement des oreilles à la bouche. À la table : Anne-Marie Aubin (direction artistique et contes), Alain Charpentier (contes, accordéon diatonique et guimbarde), Alex Kehler (violon, mandoline octave, nickelharpa et voix) et Pascal Mitsuru Guéran (contes et hang).



Renseignements et demandes médiatiques :
Courriel : trajectoiresmtl@gmail.com (Marie-Christine Lambert-Perreault et Joël Thibert)
Téléphone : 514 343-7781 (Simon Harel)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire